Chevaux

O jeune cavale, au regard farouche, Qui court dans les prés d’herbe grasse emplis, L’écume de neige argente ta bouche. La sueur ruisselle à tes flancs polis. Vigoureuse enfant des plaines de Thrace, Tu hennis au bord du fleuve mouvant, Tu fuis, tu bondis, la crinière au vent : Les daims auraient peine à suivre ta trace. Leconte De Lisle