A chaque fois que je travaille sur le site j’ai une pensée pour toi mon Ami Pierre-Grimaldi, nous partagions la même passion et le même amour pour Notre Île ainsi que pour la nature et les chiens. Ton chien a été abattu sans raison, tu étais devenu gênant, puis pour les raisons que toi seul connaissais tu es parti loin de la bêtise humaine et de sa barbarie. Repose en paix mon Ami. Tu as pris le risque de dénoncer ta découverte le charnier de *Moltifao.

C’est en se promenant sur les berges de l’Asco, commune de Moltifao, que Pierre Grimaldi a fait la macabre découverte. Une quinzaine de chiens, des brebis et un héron cendré, une espèce protégée, gisaient sur le sol, pour la plupart en état de décomposition.

Tous ces animaux étaient criblés de balles. Il semblerait qu’ils aient été abattus depuis un an, pour le plus ancien. Des actes de barbarie inqualifiables « qui sont connus de la population », affirme Pierre Grimaldi, « en effet, lorsque j’ai perdu mon chien, des gens du village m’ont soufflé de faire un tour le long des berges de l’Asco. Je ne l’ai pas trouvé, mais j’ai découvert cet atroce charnier… ». Que peut éprouver celui ou ceux qui s’amusent à faire des « cartons » sur les animaux de la région ? Une question à laquelle tenteront de répondre les gendarmes de Ponte-Leccia, même si plainte n’a pas été déposée…

*Moltifao : un charnier d’animaux sur les berges de l’Asco !

 

U Cursinu

Fermer le menu