A Mon Chien

Lorsque je l’ai vu naître
Je l’ai pris pour enfant,
C’était un petit être,
Il était si charmant.

Quand je l’ai vu grandir
Ce fut mon compagnon,
J’aimais le voir courir
Dans toute la maison.

Quand je l’ai vu vieillir
Ce fut moi son enfant
Bien qu’il sut m’obéir
Toute sa vie durant.

Quand je l’ai vu mourir,
Je compris que ce jour
Venait de s’accomplir
La fin d’un bel amour

Car tu me fus fidèle,
Serviteur dévoué,
Ton amour fraternel
N’a pas démérité.

Je t’aimais bien mon chien
Ô, mon chien de berger,
Et, pour toi, mon chagrin
Ne saura s’effacer.

Auteur : Jack Harris
Extrait de « Du fond du coeur – volume 1 » 2003

U Cursinu